samedi 28 janvier 2023

Défis de Ma : Semaine 4 - Froid

 



[projet 52-2023] semaine 4 – FROID

Comment traiter le thème du froid sans l'associer à l'hiver ?
J'ai alors eu l'idée de m'amuser avec des glaçons.
Hier matin j'ai rempli d'eau divers contenants que j'avais sous la main que j'ai envoyé passer la journée au congélateur.

Et hier soir shooting de glaçons ! J'ai une vie passionnante ! :-)
Tout ne s'est finalement pas révélé très photogénique.
 Il y a surtout que des glaçons sur un miroir ça ne reste pas en place, ça glisse ... et ça fond ! :-)






Et le froid chez les autres participants c'est comment ? A voir ici 

vendredi 27 janvier 2023

Nostalgie du printemps



Que ne puis-je dormir tout le temps de l'hiver !

En sa longue veillée je me morfonds de rage

à voir que sa puissance est si vaste et plénière.

Mais il faudra, par Dieu, qu'il cède place à Mai !

Je cueillerai des fleurs là même où gît le givre.

Nostalgie du printemps 
Walther von der Vogelweide


Je ne connais pas cet auteur, je ne suis pas très versé dans la poésie Allemande du Moyen Age, mais j'ai bien aimé ces quelques lignes qui m'ont semblé de bonne compagnie pour ma photo ...

jeudi 26 janvier 2023

Saison des pinces à linge

Maison Mimir - Strasbourg

Quelques framboises ?
Comment ça 'pas de saison !
Il n'y a finalement pas que des désavantages à
traiter ses photos avec retard.

A y regarder de plus près, ça s'accorde
avec beaucoup de choses les pinces à linge ...

mardi 24 janvier 2023

Ebauche de droïde

 

Maison Mimir - Strasbourg

Celui là, soyons rassurés, n'est pas 

prêt de jouer les Terminator.

La fin du monde n'est pas pour demain  ...

lundi 23 janvier 2023

Comme un oiseau ...



Dimanche sans couleurs. Déprimante cette silhouette aplatie d'un oiseau en métal se détachant dans la morne et froide grisaille du ciel ...

C'est mieux comme ça :-) 

samedi 21 janvier 2023

Défis de Ma : Semaine 3 - Hiver


Parc des Contades - Strasbourg


[projet 52-2023] semaine 3 – Hiver

Pour ce troisième défi je vous emmène simplement faire quelques pas au Parc des Contades à Strasbourg.
Un peu de ciel bleu hier après midi malgré le froid piquant. Ambiance  chenue 
et dépouillée, tenue d'hiver, c'est de saison.

Mais comment traiter ce thème sans faire tomber la neige, même s'il faut plonger dans les archives et remonter à 2021 pour voir Strasbourg tout de blanc vêtue.  Je ne parle pas des quelques flocons tombés cette année ...

Deux clichés parmi d'autres que j'aime bien.

Le premier pour rendre hommage à mon immense courage :-)
Six plombes du mat, sorti 
avec le trépied avant d'aller au taf. Dans ma rue, avant que les premiers quidams ne viennent  en maugréant 
piétiner et souiller le blanc manteau qui recouvre le paysage.



Et puis bébé Notre Dame. Avant de voir la grande ainsi recouverte nous serons probablement rendus au
Jour d'après'(*) 

Cathédrale miniature - Place du Château - Strasbourg

L'hiver vu par les autres participants des défis de Ma à voir ici ...

(*) Le jour d'après : Film de  Roland Emmerich 2004. Le réchauffement climatique n'est pas encore tendance. et le scénario nous imagine une fin plus froide ....

vendredi 20 janvier 2023

La dame au masque

Orangerie - Strasbourg


Elle s'est assise du bout des fesses à l'extrémité du banc, le masque sur le visage, est resté figée dans cette position pendant presque dix minutes.
Installé un peu en retrait sur les marches d'un escalier je levais les yeux de mon bouquin de temps à autre, me demandant si elle était encore vivante ! 
Puis elle a ôté son masque, pas totalement, cette dame vit avec parcimonie me suis-je dit. Elle est restée ainsi, statufiée. 
J'ai terminé la lecture de mon chapitre et suis parti sans qu'elle ait esquissé le moindre mouvement ... Peut-être y est-elle encore ...

Mystérieuse inconnue ...

mercredi 18 janvier 2023

Moutons de nuit en couleurs

Photo Google Images. 
Allez donc trouver à Strasbourg un troupeau de moutons à deux plombes du mat !
Retouche et colorisation par mes soins au pinceau de poils de souris  ...

Compter des moutons pour s'endormir est un truc parfaitement idiot. 
Sachez que les peindre ne l'est pas moins et n'est guère plus efficace ! 

Si je ne parviens de nouveau pas à dormir la nuit prochaine, j'essaierai de les tondre et de me mettre au tricot. Après cela, aux grands maux les grands remèdes, ce sera le méchoui !

Géhèm a suggéré la lecture de Marc Levy comme somnifère. Je n'en ai jamais pris, je ne sais pas si c'est un compliment. Je suis en tous cas passé à la pharmacie, mais l'apothicaire m'a répondu d'un air entendu qu'ils n'en avaient plus .... 

lundi 16 janvier 2023

La porte bleue

Jardins de la Fontaine - Nîmes

J'aimais cette photo, du moins son idée. Elle n'était pas très bonne, trop de lumière et de contrastes, des ombres découpées à la serpe, agressives et mordantes.

Il faut dire que ce jour là, aux Jardins de la Fontaine, à Nîmes, la température avoisinait le même nombre de degrés que le pastis, tapant tout autant sur la tête et distillant la même torpeur.

J'étais assis en contrebas, affalé lourdement plutôt, sur un banc de pierre surchauffé, les yeux fixés sur cette porte bleue qui se dessinait dans la trouée des feuillages.

Cette vue me captivait, je ne sais pourquoi, semblant me dire quelque chose que je ne comprenais pas.

J'ai tenté de faire parler ce cliché à plusieurs reprises, en vain, cette porte restant obstinément fermée.

Et puis dimanche matin, en visite chez Géhèm,  j'ai suivi son invitation  vers un joli texte évoquant avec humour les rêveries d'un insomniaque. (http://vegas-sur-sarthe.blogspot.com/2023/01/insomnie.html ). 

L'illustration qui accompagne ce texte m'a amusé et interpellé, me rappelant soudain ma photo, une porte bleue, un escalier, pas l'entrée d'une boutique de rêves mais plutôt de souvenirs.

Comme un déclic. Je gravis les quelques marches. La porte s'entrouvre, et je sais maintenant quelle allure donner à ma photo ...

dimanche 15 janvier 2023

Un petit coin de parapluie

Rue des soeurs - Strasbourg

Le temps reste aux parapluies. Accalmie le temps d'une photo ...
Brassens n'a pas précisé s'il le sien était bleu. Pas sûr que je puisse échanger ce biclou contre un coin de paradis.

Café du matin en chanson ....